Surpoids, obésité : quand les enfants sont concernés

Surpoids, obsésité

Début mars 2022 a eu lieu la Journée mondiale contre l’obésité. Ce rendez-vous international attire l’attention sur cette maladie encore trop peu connue. Elle touche pourtant de plus en plus d’enfants. Selon les chiffres d’une étude réalisée par Obépi-Roche parue en 2021, 18% des enfants de 2 à 7 ans sont concernés. Comment dépister le surpoids et l’obésité chez l’enfant ?

L’indice de masse corporelle : un indicateur dans la prévention des risques

Il peut être difficile de reconnaître le surpoids chez un enfant. C’est le médecin traitant qui peut le détecter. Il se base sur la courbe de corpulence et le calcul de l’IMC. IMC signifie Indice de masse corporelle. C’est un indicateur dans la prévention des risques liés aux problèmes de poids reconnu par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Sa formule de calcul est la même chez l’enfant et chez l’adulte. Toutefois, la grille d’interprétation des résultats n’est pas la même. Pour en savoir plus sur l’IMC chez l’enfant ou l’adolescent, consultez l’article complet sur le site de Santé Magazine.

Vous pouvez trouver l’indice de masse corporelle de votre enfant dans son carnet de santé. Il a normalement été reporté par le médecin traitant qui le suit. Notez bien que l’IMC ne donne pas le poids idéal que devrait faire tel enfant à tel âge. Il sert avant tout de dépistage du surpoids et de l’obésité. Il est un signal d’alarme si le seuil de la « normalité » est franchi. Lorsque c’est le cas, le médecin traitant fait une première évaluation de la situation. En fonction de celle-ci, s’il le juge nécessaire, il oriente les parents vers un spécialiste pour accompagner au mieux leur enfant. Toutes les situations ne sont pas similaires. Ne mettez pas votre enfant au régime sans consulter l’avis d’un médecin pédiatre ou généraliste. De nombreux facteurs entrent en jeu. Un accompagnement adapté à la situation de chacun est la clé.

Les problèmes de maladies liés à l’obésité

Lorsque la situation de surpoids ou d’obésité est constatée, il est important d’être conseillé par des spécialistes. Comme le rappelle la Haute Autorité de Santé (HAS), « l’obésité peut entraîner dès l’enfance, des difficultés respiratoires, des troubles musculosquelettiques, un risque accru de fractures ou encore une hypertension artérielle. » La HAS précise que les enfants dans cette situation « sont généralement moins épanouis », « sont plus souvent harcelés ». D’où la nécessité d’une prise en charge. Et plus le repérage est précoce, plus elle est facilitée.

Le 4 mars dernier, la Ligue contre l’obésité a publié un plaidoyer à l’occasion de la Journée mondiale dédiée à cette maladie. Elle est revenue notamment sur des chiffres issus d’une étude menée par Obépi et parus en juin 2021. Selon celle-ci, « 18 % des enfants de 2 à 7 ans et 6 % de ceux de 8 à 17 ans sont en situation d’obésité ». Le plaidoyer précise également que « ces chiffres sont d’autant plus inquiétants que l’on constate l’apparition d’une obésité chez des enfants de moins de cinq ans, ce qui n’était pas observé il y a 20 ou 30 ans. » 

Conclusion

La Journée mondiale contre l’obésité permet d’aborder de nombreux points essentiels liés à cette maladie. Le nombre d’enfants souffrants d’obésité  augmentent, ce qui devient particulièrement problématique. Plus inquiétant encore, les enfants seraient de plus en plus jeunes. C’est pour cela que de nombreux spécialistes attirent l’attention sur l’obésité chez l’enfant pour sensibiliser le grand public.

Articles recommandés